Défi RH des territoires #3

Quel avenir pour les CDG ?

Un changement d’échelle accompagné de nouveaux besoins.

Avec la réforme territoriale, les collectivités ont changé d’échelle. Leurs administrations se sont étoffées et les RH n’ont pas fait exception à la règle. Plus structurés, notamment dans les intercommunalités, ces services sont aujourd’hui en capacité d’assurer eux-mêmes les missions historiques des CDG (carrière, paye…). Leurs exigences se sont donc déplacées et accrues, ils attendent aujourd’hui des CDG qu’ils accompagnent leurs nouvelles pratiques de GPEEC, de recrutement, de parcours professionnels…

Un modèle à repenser

En changeant d’échelle, ces nouvelles collectivités s’approchent voire dépassent le seuil des 350 agents. Elles peuvent ainsi remettre en cause leur affiliation obligatoire et faire prendre le risque d’une perte de recettes considérable pour les CDG. En se structurant, leurs services sont en attente de nouvelles prestations qui font aujourd’hui pleinement partie du champ concurrentiel et dépendent du registre conventionnel. Dans ce mouvement, les recettes des CDG tendent à s’amenuiser, deviennent moins sûres et appellent à une transformation profonde de l’offre de services.

Une actualité nationale riche

Le projet de loi de transformation de la FPT consacre plusieurs de ses articles à la transformation des CDG ouvrant même la possibilité à des fusions d’établissement. Ce projet de loi s’inscrit dans la droite ligne des textes et des débats entamés dès l’année 2014 en pleine réforme territoriale. Les rapports de l’IGA, puis de la Cour des Comptes, sont venus rythmer l’actualité des CDG et les enjoindre de se transformer eux-aussi suscitant des réactions vives de la part de leurs collectivités.

Il ne semble pas possible d’aller à l’encontre de ce mouvement de fond qui rebat les cartes des équilibres territoriaux entre institutions. Pour toutes ces raisons, il est urgent de repositionner les CDG en véritables prestataires de service public !

Comment engager la transformation ?

Un simple rafraichissement ne suffira pas à engager les CDG dans ces transformations. C’est un véritable travail de fond qu’ils doivent lancer et qu’ils ont, pour certains d’entre eux, déjà initié à leur échelle ou dans leurs instances nationales. Pour avoir accompagné plusieurs CDG dans ces mouvements, nous avons identifié 4 facteurs clés de succès :

1.      Associer étroitement les collectivités « clientes »

  • En tant que prestataire de service des collectivités, les CDG ne peuvent envisager leur transformation sans associer directement ces dernières. Questionnaires, entretiens, ateliers collaboratifs, tous les moyens sont bons pour coconstruire les solutions et faire la preuve du changement. Il ne faut pas avoir peur de ses clients, ils sont très souvent bienveillants et font partie de la solution !

2.      Faire participer les équipes

  • Une transformation aussi profonde ne se décrète pas en direction générale, elle doit pouvoir se diffuser au sein des équipes car ce sont elles qui seront en relation avec les collectivités. Associer les équipes au bon niveau dès le début de la démarche permet de leur faire partager les limites du modèle actuel et de les amener elles-mêmes à construire les solutions qu’elles appliqueront !

3.      Moderniser les outils et moyens de communication

  • Peu habitués au champ concurrentiel, les CDG sont très souvent restés sur des modalités de communication traditionnelle avec leurs collectivités. Le projet de transformation, parce qu’il est d’ampleur, doit s’accompagner de la modernisation des outils de mise en relation : portail web collectivités, CRM, portail agent, site internet.

4.      Se donner de la perspective et des actions concrètes

  • Pour ne pas rester une simple déclaration d’intention, la nouvelle ambition et la nouvelle organisation du CDG doivent s’accompagner d’actions opérationnelles et être mises en calendrier. C’est une manière de redonner un espace de responsabilité aux équipes chargés de la mise en œuvre et de mettre en calendrier le changement pour le rendre plus opérant. C’est aussi une manière de communiquer sur l’avancement du projet auprès des collectivités clientes et de les informer sur la mise en œuvre du changement qu’elles ont participé à initier.

Les CDG sont à un moment fondamental de leur parcours, ils ont toutes les cartes en main pour se positionner comme un acteur incontournable des territoires à l’heure où la question de la proximité est devenue plus prégnante. Ils leur restent à s’engager dans cette transformation pour en saisir toutes les opportunités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *