L’actu des collectivités de la semaine du 26 Novembre

Gestion des compétences : pourquoi ne pas raisonner à l’échelle des territoires ?

En matière de recrutement, d’évolution et de parcours professionnel, il est de plus en plus compliqué pour les collectivités d’agir seules.

Très peu d’entre elles ont développé une cartographie des compétences et des emplois sur leur territoire, pourtant indispensable pour mener une réflexion prospective en matière de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GEPEC). Pourtant, une réflexion stratégique en matière de recrutement et de mobilité permettrait aux employeurs locaux de recruter plus facilement des profils adaptés à leurs besoins. C’est bien la question de l’attractivité qui est en jeu : les agents attendent qu’on leur propose des possibilités de parcours valorisant leurs potentiels et leurs compétences. Mais sans penser la mobilité, impossible de penser le parcours professionnel, c’est pourquoi les associations de territoriaux poussent à un raisonnement au-delà des frontières des collectivités. Mais à quelle niveau penser la coopération ? Bassin d’emploi ? Echelon régional ?

Pourquoi ne pas pousser la coopération jusqu’au développement d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriales ?
Il serait ainsi possible de mieux faire correspondre les qualifications des salariés aux compétences recherchées tant par les entreprises que par les collectivités.

Une autre proposition de l’ANDRHGCT est de créer l’équivalent d’un Medef local de la fonction publique territoriale, animé par les centres des gestion associés à une grande conférence annuelle réunissant les employeurs publics, Pôle Emploi et des employeurs privés. La mobilité public-privé serait donc pensée, institutionnalisée et favorisée.

Enfin, pour faire face aux besoins communs de recrutement, l’ANDRHGCT insiste sur la nécessité de dépasser la séparation des trois fonctions publiques afin de créer des  »pools » d’agents inter-collectivités afin de compenser les métiers en tension.

Pour découvrir l’article c’est par ici : https://www.lagazettedescommunes.com/591279/gestion-des-competences-pourquoi-ne-pas-raisonner-a-lechelle-des-territoires/

 

Numérique et territoires : une transition au service des citoyens

La Gazette des communes a mené une étude sur le degré de maturité des collectivités dans l’appropriation des outils numériques et dans le déploiement de politiques publiques dématérialisée, ainsi que sur la nature des services numériques offerts aux citoyens. Il en ressort que si le développement de services aux citoyens semble être dans une bonne dynamique,  l’évolution des interactions entre les administrations se révèle moins satisfaisante.

Quand on parle de la transition numérique il est important de rappeler que c’est un projet qui est en cours et en évolution constante.

La transformation numérique est entrée dans les collectivités par le biais des marchés publics et de la e-administration. Domaines dans lesquels la dématérialisation a simplifié les démarches des utilisateurs internes et externes. Si en termes de démarche, les évolutions offertes par le numérique donnent satisfaction, il s’avère que sur des secteurs plus sensibles comme la sécurité ou la démocratie participative, le numérique créé 35 à 45% d’insatisfaction.

Cela peut s’expliquer par le fait que la transformation numérique a été construite autour de deux attentes en faveur des citoyens, à savoir l’amélioration des services et l’optimisation de l’accès à l’information, mais finalement très peu sur des questions d’innovation ou de changement des pratiques. Il s’agit davantage de fluidifier une relation existante que de la réinventer à travers une nouvelle agora numérique. La question de la sécurité est quant à elle confrontée à la question des données et la peur de leur manipulation, qui peut entraîner une certaine résistance au changement.

Pour découvrir l’article c’est par ici : https://www.lagazettedescommunes.com/592805/numerique-et-territoires-une-transition-au-service-des-citoyens/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *