Défi RH des territoires #2

Comment mettre en place une GPEC opérationnelle en 3 mois ?

Un constat s’impose : peu de collectivités ont mené jusqu’à terme une démarche de GPEC et celles qui l’ont fait ont rarement abouti à des résultats tangibles… pour un temps et une énergie maîtrisés !

Pourtant, les apports d’une approche prospective sont au cœur des défis RH des collectivités :

  • La transformation des métiers sous l’effet notamment de la transformation numérique
  • La nécessaire maîtrise des effectifs et de la masse salariale
  • Les mobilités de personnel sous l’effet des mouvements de reconfiguration territoriale
  • Le vieillissement des agents qui interroge notamment sur les enjeux de remplacement et de reclassement pour les métiers les plus pénibles
  • Le déficit d’attractivité de la fonction publique territoriale, notamment pour les métiers émergents
  • L’assouplissement du cadre statutaire pour la rémunération, le recrutement ou la gestion de carrière

Pour relever ces défis, nous partageons ici quelques convictions et pratiques issues de nos expériences pour réussir à construire une démarche opérationnelle de GPECC dans un délai maîtrisé :

La GPEEC doit être une démarche portée pour et par les managers

Elle n’est pas une démarche de la DRH seule, elle doit associer ceux qui font, et garder toujours comme ligne directrice l’usage et les bénéfices pour les managers de la collectivité

La GPEEC doit partir du besoin et non de la solution technique

Un outil, aussi abouti qu’il soit, ne pourra pas remplacer la mise en mouvement et l’appropriation des enjeux et leviers d’une telle ambition. Il doit être au service d’une analyse visuelle et opérationnelle des choix sur l’évolution des effectifs, des coûts RH, des métiers, de la masse salariale et des compétences.

La GPEEC doit renoncer à la tentation d’exhaustivité

Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif majeur de la GPEEC… c’est la prospective ! et non l’analyse descriptive du présent. Acceptez de perdre en précision technique pour gagner en résultats opérationnels !

La GPPEC doit porter une vision renouvelée des compétences

La seule approche évaluative par la hiérarchie des compétences techniques ne permet ni la prise de recul et la mise en mouvement des agents ni la prise en compte des compétences transverses. Ces « soft skills » sont pourtant au cœur de la capacité d’adaptation des structures.

Pour ancrer ces convictions et confronter ces principes aux réalités opérationnelles des collectivités, nous avons travaillé au sein du club Open RH avec une douzaine de collectivités qui nous font confiance pour penser et outiller une véritable démarche de GPEEC opérationnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *