L’actu des collectivités de la semaine du 12 Novembre

Les territoriaux voient la transformation numérique d’un bon œil

La transition numérique amène une modification des habitudes et des pratiques de travail qui peut entraîner une certaine forme de résistance des agents.

Le baromètre de La gazette des Communes et de Cegid sur la transition numérique montre que celle-ci reçoit pourtant un accueil plutôt favorable des fonctionnaires de la territoriale.

En effet, si ces derniers reconnaissent que le numériques a alourdi leur charge de travail, notamment durant la phase d’apprentissage, ils estiment qu’il a in fine contribué à rendre leur missions plus intéressantes. Ainsi, l’appropriation du numérique par les agents a pu transformer ce qui était vu comme une contrainte ou une menace en un projet positif pour leur qualité de vie au travail et l’exécution de leurs missions.

De plus l’appropriation des outils numériques par les agents est considérée comme une montée en compétence valorisante pour eux et pour leur collectivité.

En termes de nouvelles pratiques de travail et d’usages en lien avec l’intégration d’outils numériques, c’est la transversalité et l’utilisation des technologies qui ressort particulièrement pour les agents.

Ceux-ci apprécient de mener des projets transversaux et la possibilité de travailler à distance grâce au télé-travail et à la visio-conférence.

Ces nouvelles pratiques permettent ainsi un gain de temps et d’autonomie qui laisse plus de place au relationnel. La compétence numérique semble se développer dans les collectivités locales sous les meilleurs hospices lorsque le changement est accompagné de formations et de moyens adaptés qui permettent une affirmation de la légitimité des collectivités dans les services numériques.

Pour découvrir l’article c’est par ici : https://www.lagazettedescommunes.com/591199/les-territoriaux-voient-la-transformation-numerique-dun-bon-oeil/

Loptimisme, cette compétence que le manager va devoir développer

La réforme de la fonction publique et du système de retraite qui s’annonce aura un impact certain sur le moral des agents de la territoriale.

Les rencontres territoriales des ressources humaines organisée par le CNFPT le 6 Novembre ont laissé entrevoir une certaine altération de ‘’l’optimisme’’ des managers chargé de ‘’motiver les équipes en véhiculant une force morale qui rend capable’’.

Il s’avère que cet aspect du métier apparaît de plus en plus souvent aux managers comme une injonction de leur direction pour mener des projets sur lesquels ils n’ont pas la main.

La baisse de confiance en l’avenir qu’entraîne l’annonce des projets de réforme du gouvernement complique encore la situation des managers qui ne peuvent désormais être certains de changer les choses même à l’échelle de leur collectivité.

Par exemple, face à la suppression des contrats aidés ou l’annonce d’une généralisation du recours aux contractuels il devient compliquer de conserver un optimisme actif dans les équipes.

Des philosophes se sont penchés sur cette situation que l’on pourrait qualifier de « schizophrénique ». Par exemple, l’ouvrage La comédie de la vie au travail d’Isabelle Barth et Yann-Hervé Martin recommande d’apprendre à demander, de s’entourer de paires et de rester confiant en leur posture managériale.

Pour découvrir l’article c’est par ici : https://www.lagazettedescommunes.com/590377/loptimisme-cette-competence-que-le-manager-va-devoir-developper/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *