Une question, une demande, juste un mot doux ?

Politeia
17 rue Royale
69001 Lyon

bonjour@politeia-conseil.fr
04 78 08 63 91

Transition écologique et bloc communal : comment passer à l’action ?
Juliette Guerlava

Dans ce contexte si particulier de crise sanitaire, les 35 000 communes françaises viennent de renouveler leur conseil municipal. Marquées par une campagne électorale où la quasi-totalité des listes se sont positionnées, au moins en partie, sur la question écologique et par la victoire des écologistes dans plusieurs grandes villes, ces élections municipales montrent plus que jamais la prise de conscience collective de la nécessité d’une transition écologique.

Bien qu’elle soit une préoccupation de tous les échelons territoriaux, la transition écologique reste cependant en germe : à l’échelon local, les volontés politiques peinent à converger et à se décliner en plan d’action et les investissements restent globalement timides.

Pour aller vers des territoires plus écologiques, solidaires et résilients, le prochain mandat (2020-2026) est pourtant crucial : la nouvelle génération d’élus municipaux et intercommunaux aura un rôle déterminant à jouer pour accélérer la transition écologique. En effet, si le duo intercommunalité-région dispose de compétences clés pour la transition (financement, PCAET), les communes, en proximité, ont également un rôle déterminant pour encourager une dynamique de projets, assurer leur adéquation avec les réalités du terrain et fédérer l’engagement citoyen.

Ne pas attendre, malgré l’incertitude

Vos élus vont souhaiter agir dans un contexte budgétaire encore incertain. C’est aujourd’hui qu’il faut anticiper le financement de la transition et orienter les politiques locales pour y inclure les objectifs environnementaux. Le champ d’action des collectivités est large : développer l’éco-exemplarité, aménager durablement les territoires, anticiper les risques liés au changement climatique, restaurer la biodiversité, développer les mobilités propres ou les circuits courts…

Alors que les élus vont à la suite des élections communautaires constituer les portefeuilles des vice-présidents, les services et leurs techniciens ont tout intérêt à prendre une posture d’aide à la décision en leur proposant (sous la forme de fiches-actions par exemple) un état des lieux prospectif par politiques publiques des actions menées par la collectivité et des enjeux majeurs sur lesquels il faudrait agir dans les années à venir. Le commencement du mandat est aussi le moment le plus propice pour engager une nouvelle dynamique, de nouveaux sujets et de nouvelles pratiques (gouvernance, organisation…).

Sensibiliser les nouveaux exécutifs municipaux et intercommunaux

Dans la lutte contre le changement climatique, la sensibilisation des élus et de leurs services est une condition essentielle. Les élus disposent des leviers d’action et de la légitimité nécessaire pour réaliser des choix stratégiques et structurants permettant la prise en compte des enjeux écologiques sur les territoires et dans le quotidien des usagers/citoyens. Si l’ampleur des actions à mener peut être source de découragement, il est primordial de donner aux élus et aux services les clefs de compréhension et d’action leur permettant de devenir des acteurs du changement.

  • Le Ministère de la Transition écologique et solidaire propose une « boîte à outils des élus » : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/boite-outils-elus#e1
  • Pourquoi ne pas aussi faire contribuer élus et services à une réflexion prospective sur l’évolution de leurs politiques publiques en lien avec la transition écologique ? Les initiatives et projets innovants se démultiplient sur les territoires, allons chercher auprès d’eux l’inspiration !

 Favoriser le partage de connaissances entre collectivités

Il faut assurer le portage politique d’une transition qui, aujourd’hui, est menée à des rythmes très hétérogènes. Si des intercommunalités et des communes se sont déjà engagées depuis plusieurs années pour répondre aux enjeux écologiques, d’autres ont encore besoin d’acculturation pour comprendre les actions qu’elles peuvent mener. Il est fondamental de favoriser l’échange de connaissances entre collectivités pour ouvrir le champ des possibles et encourager la prise d’initiative.

  • Dans un recueil de 20 fiches intitulé « Demain mon territoire », l’ADEME valorise des solutions mises en place dans des communes et intercommunalités de différentes tailles, réparties sur l’ensemble du territoire. https://www.ademe.fr/demain-territoire
  • Un exemple inspirant de projet alliant écologie et solidarité : fruit de la collaboration entre le CCAS d’Angers et l’association locale Le Jardin de Cocagne Angevin, le projet « Filets solidaires » consiste à récupérer des fruits et légumes parmi les invendus du Marché d’Intérêt National d’Angers (marché de gros alimentaire réservé aux professionnels), les conditionner en filets de 5 kg pour ensuite les revendre à bas prix. Ce projet a permis à la fois d’organiser le tri et la valorisation des fruits et légumes, d’élargir l’accès à l’aide alimentaire à davantage de personnes en situation précaire et de créer 10 emplois locaux.

Fédérer et renforcer l’engagement citoyen

Parce que la lutte contre le changement climatique implique un changement de nos modes de vie, il est impossible d’envisager une transition écologique sans l’adhésion et la participation continue des citoyens.

L’engagement individuel et collectif des citoyens mobilisés autour de la question écologique est, par conséquent, une ressource précieuse qu’il est essentiel pour les collectivités de pouvoir alimenter, fédérer et soutenir. Bénévoles, porteurs de projets, associations, entreprises engagées dans la RSE et l’économie circulaire… les initiatives prennent des formes diverses. Si la collectivité ne peut pas tout faire seule, elle gagnerait à définir et clarifier son positionnement (financeur, animateur, opérateur, etc.) pour accompagner au mieux les initiatives hybrides proposant des prestations relevant de l’intérêt général qui apparaissent sur le territoire. C’est aussi en animant ces réseaux d’initiative que votre collectivité décuplera sa capacité à avoir un impact.

Penser la transition écologique et y engager le citoyen c’est aussi repenser ses modalités d’action en tant que collectivité. Au-delà de sa capacité à bâtir ou à offrir des services, votre collectivité peut aussi contribuer directement à l’évolution des comportements à travers l’incitation, la valorisation, le soutien, la communication…

Enfin, cet engagement citoyen va de pair avec un engagement de transparence de la collectivité sur le territoire. En développant la communication et la valorisation des travaux des conseils municipaux et communautaires pour répondre aux enjeux de la transition, les habitants auront un regard sur les choix envisagés et les résultats obtenus.

  • Selon le Cevipof, 72% des Français sont favorables à la mise en place de budgets participatifs dans leur ville et 81% jugent importante la transparence des débats sur la gestion communale.

 Repenser l’organisation de la collectivité

Ce qui freine la mise en œuvre de la transition écologique au sein des collectivités n’est pas un manque de volonté… mais un sentiment d’impuissance face à des problématiques parfois techniques et éminemment transversales. Pour permettre le passage à l’action, c’est souvent un véritable travail d’organisation interne qu’il faut envisager et qui diffère selon le niveau de maturité de la collectivité sur les enjeux écologiques. Recruter de nouvelles compétences, développer de nouveaux indicateurs pour permettre la priorisation des enjeux environnementaux sur les logiques budgétaires, penser et animer une gouvernance pour laisser une place à la participation citoyenne, faire de vos agents – citoyens avant tout – les premiers ambassadeurs et promoteurs des actions à vocation écologique… les chantiers sont nombreux mais ils permettront à votre territoire d’être à la hauteur des ambitions qu’il se donne !

Et si, en plus de sa pertinence, la transition écologique devenait aussi le vrai levier du décloisonnement de votre organisation ?