Une question, une demande, juste un mot doux ?

Politeia
17 rue Royale
69001 Lyon

bonjour@politeia-conseil.fr
04 78 08 63 91

Entretien avec Ulysse Blau : retour sur un état des lieux de la transition écologique en collectivité
Thomas Frénéat

Ingénieur de formation, Ulysse Blau approche la trentaine avec un projet assez inédit à son actif. En 2019, ce jeune parisien enfourche son vélo pour un tour des communes du Calvados et interroge un maire par jour, tiré au sort, sur la gestion des ressources et l’implication des citoyens dans la commune. Il en ressort un état des lieux plus rural de la transition écologique, perçue au travers du prisme de 64 élus locaux à qui la tribune nationale n’est que rarement proposée.


Ulysse Blau, qui êtes-vous et quelle est votre vision de la transition écologique ?

Je suis ingénieur en bioressources, spécialisé dans la gestion de l’eau. J’ai été formé à Montréal au Canada, avant de rentrer en France en 2016 pour travailler dans un bureau d’étude. Entre avril et juillet 2019, j’ai pris la route à travers le Calvados, sur mon vélo, pour interroger un maire par jour sur la gestion des ressources et la transition écologique. De ce périple est née mon envie d’accompagner les élus sur ces sujets. Que je réalise aujourd’hui en aidant des petites communes à mettre en place des circuits courts et à impliquer les citoyens.

D’où vient cette idée de « route en communes » et comment l’avez-vous abordée ?

Au départ, je suis Parisien. Cela fait longtemps que je m’intéresse aux enjeux liés à la transition écologique, même si je n’aime pas trop ce terme et que je préfère parler de gestion des ressources. Dans la capitale, j’avais l’impression que rien n’avançait sur ce terrain-là : la ville est trop grosse, trop massive, elle subit trop d’inertie !  C’est là que je me suis posé la question de ce qu’il se passait ailleurs, à plus petite échelle, sur ces questions d’écologie et de ressources.

Ulysse Blau à la rencontre du maire d’Honfleur ©Ulysse Blau

Quels sont les principaux freins que mentionnent les maires vis-à-vis de la transition écologique ?

Hmm… C’est difficile à dire car ils sont très divers et dépendent de chaque situation. Mais si je devais en choisir un, ça serait le fait que les maires n’ont souvent pas conscience de ce qu’ils peuvent faire sur ce sujet. Beaucoup pensent impossibles des choses qui pourtant ont été réalisées dans la commune voisine ! Un élu me parlait du succès de la dynamisation de son centre-bourg et de son échec sur l’implication des citoyens quand son voisin me disait l’inverse. Tout ce qui m’a été listé comme impossible a été réalisé au moins une fois ailleurs et ça, ça donne de l’espoir ! Les chantiers à mettre en place sont parfois difficiles, mais c’est loin d’être impossible et en plus, il y a de grandes chances pour que l’un de vos voisins l’ait déjà fait…

« Tout ce qui m’a été listé comme impossibe à faire a été réalisé au moins une fois ailleurs »

Ulysse Blau

Quelle était la recette des élus chez qui la transition écologique était bien entamée ?

Alors avant de répondre à cela, il y a une problématique, c’est que très souvent les élus agissent seuls et sont donc limités. Parfois, c’est même uniquement le maire qui est face à ces enjeux. Je pense qu’il y a un énorme travail pour réapprendre à travailler en équipe, avec le conseil municipal et ensuite avec les citoyens. Pour l’instant, le conseil n’est bien souvent qu’une chambre d’enregistrement des décisions du maire… Finalement, j’ai observé que là où il y a le plus d’initiatives, c’est là où il y a le plus de confiance entre les habitants et les élus. J’ai par exemple en tête un élu qui avant de passer maire était le président d’une association qui déjà, organisait plein de choses dans la ville. En fait ce que je veux dire, c’est que la confiance est primordiale et qu’elle ne se décrète pas. La confiance naît du travail en commun, et du travail en commun naît la confiance… C’est un cercle vertueux qu’il faut lancer !

Après ce périple, quel conseil donneriez-vous aux élus qui souhaitent avancer sur l’écologie ?

Osez demander de l’aide ! Osez accepter un coup de main ! Je suis convaincu que le local est la solution, on va forcément tendre vers le local parce que l’Etat ne peut pas tout gérer et que, en réalité, les maires ont un pouvoir immense. Faites-vous accompagner sur ces projets, demandez des informations à ceux qui en ont… Souvent les élus veulent bien faire mais ils ne savent pas comment s’y prendre ou alors ils doutent de leur légitimité. En tant qu’intervenant extérieur, technicien ou ingénieur… on peut les aider dans ce processus ! Et puis partagez avec vos voisins sur ces sujets, il y a bien plus de bonnes idées et de beaux projets que ce que vous imaginez…

Pour en savoir plus :

Découvrez le site web et l’état des lieux :

 https://larouteencommunes.fr

Suivez l’évolution du projet sur la page Linkedin :

 https://www.linkedin.com/company/larouteencommunes

Nous restons naturellement à votre disposition pour échanger et partager nos réflexions avec vous !